Huarache a fleur

2017 annonce un retour en force des Air Jordan 13. En effet, après l’annonce d’une réédition de la version Flint, c’est au tour des Air Jordan 13 Chicago de frapper à la porte pour retrouver une place dans les bacs. Un coloris parfait pour les matchs à domicile des BullsEn effet, la couleur principale de cette version des Jordan 13 est le blanc qui habille la tige et la languette, tout en trouvant place sur les panneaux d’adhérence de la semelle. C’est ensuite du rouge – dans un cuir daim – qui déborde de la semelle intermédiaire et qui entoure la pompe pour remonter au niveau du talon qui donne à cette paire une harmonie intéressante avec le jersey home chicagoan. Enfin, du noir – pour le cadre de la semelle – complète la panoplie. Un coloris classique pour des groles de MJ.

Bien entendu, on retrouve l’hologramme au niveau de la cheville, détail caractéristique des Air Jordan 13 designées par Tinker Hatfield et qui avait puisé son inspiration dans la silhouette d’une panthère, les félidés étant souvent des éléments de comparaison au style de jeu de JoJo. Les Cavs continuent de gagner, les Spurs perdent pour la première fois face à Million Dollar Rudy, le Magic gagne enfin, les Sixers toujours pas, les Pelicans non plus, David Fizdale se prend pour Pop, Joakim Noah rentre au Panthéon du Shaqtin, les Warriors sont désormais à 3-1 et ça fait marrer tout le monde. Maiiiis ça n’est pas aussi drôle messieurs dames que le retour attendu tant attendu du #MercrediPanzani. Et peut-on dire qu’une nuit qui voit les Nets, les Lakers et les Suns battre Detroit, Atlanta et Portland est réussie ? On vous laisse en juger. Tout comme on vous laissera juger des perfs de DeMar DeRozan et John Wall, officiellement candidats au trophée de MVP mais dans la catégorie des humains, ou de Sam Dekker, en PLS depuis un magnifique combo genoux qui brûlent/ballon dans la gueule. Le mercredi ?

Un grand oui. Le jeudi ? Warriors-Thunder. Et si Russell s’était pointé déguisé pour se foutre de la gueule de Kevin, c’est bien Kevin qui est reparti avec les dents de Russell en trophée. Semaine presque bouclée, juste le temps de voir les Wizards finir par gagner enfin un match, Damian Lillard priver les Mavs de ce privilège et les Warriors se faire dégommer face… aux Lakers, avec un MVP unanime à 0/10 du parking, un Brandon Ingram qui tape des putback seul dans le désert et un Larry Nance qui marque sans faire exprès. Une dinguerie de plus dans ce monde de fou qu’est la NBA alors reprenez d’un coup votre respiration et… à la semaine prochaine.