Huarache ultra

Pour gonfler un peu le banc de touche, trois profils sont à explorer : une doublure pour Kemba Walker, une présence au poste capable de protéger le cercle et un ailier capable d’apporter du scoring et un peu de fantaisie au jeu des Frelons. Et là une idée de génie nous vient à l’esprit : Michael Beasley en sortie de banc, ça ne serait pas sympa ? Il pourrait bien correspondre à un des joueurs recherchés. Sans oublier un autre de nos chouchous pour amener en prime de l’expérience en servant de doublure à Kemba Walker et former un duo de Top 10 meneur. Oui, l’agent libre en question n’a pas joué cette saison, mais Mario Chalmers en a encore sous le pied. Mid-Level pour le premier, bi annual pour se relancer pour le second ? Emballez c’est pesé. Pour le joueur intérieur, il faudra miser sur les trades.

Sans déconner, qu’est-ce qui est passé par la tête du front office des Hornets au mois de février derneir pour refiler Spencer Hawes et Roy Hibbert contre Miles Plumlee ? Pas que les deux joueurs étaient indispensables à l’équilibre de Charlotte, mais le premier ne coûtait que six millions pour la saison prochaine (player option) pendant que le second se retrouvait libre cet été, laissant ainsi cinq millions de disponible. À la place, ils ont obtenu un mec qui ne leur a servi à rien – et ça ne devrait pas changer cette année – et pour lequel ils vont lâcher un total de 37 millions de dollars jusqu’en 2020. La connerie est déjà faite, on ferme.

Avec cinq joueurs – Nicolas Batum, Marvin Williams, Michaek Kidd-Gilchrist, Kemba Walker et… Miles Plumlee – qui toucheront chacun au moins douze millions de dollars par saison jusqu’en 2019, il va falloir patienter en Caroline du Nord avant de s’exciter à l’ouverture du marché des agents libres. Alors on ne s’attend à rien d’exceptionnel cet été et on espère que Rich Cho va réaliser un exploit avec seulement quelques piécettes dans son porte-monnaie.