Huarache utility

Et face aux Cavs ainsi que LeBron jeudi prochain, le All-Star va pouvoir tenter d’accomplir un rêve de gosse en allant chercher une première bague de champion. Comme nous l’avancions hier, Durant a adopté un profil en public assez différent à GS de celui montré pendant des années du côté d’Oklahoma City, un aspect qui était justement détaillé par Sam Amick dans son excellent dossier (duh).Moins concerné par les réponses des médias et des fans, plus honnête qu’auparavant, Kevin a enchaîné les déclarations parfois controversées mais il n’a pas prévu de revenir sur ses propos pour autant.

Une vraie confiance en lui qui peut sembler brutale auprès de certains, mais qui montre aussi le changement global vécu chez le jeune homme en l’espace de quelques mois. Les critiques, il peut faire avec, tant qu’elles sont fondées. C’est donc avec ironie qu’il est revenu sur un aspect très souvent bombardé sur lui, le déséquilibre au sein de la compétition provoqué par son départ à Golden State.“Comme si j’étais la raison expliquant le fait qu’Orlando n’est pas allé en Playoffs depuis 5 ou 6 ans ? Suis-je aussi la raison expliquant le fait que Brooklyn a donné tous ses picks de Draft à Boston ? Suis-je la raison pour laquelle ces équipes ne sont pas bonnes (rires) ?

Je ne peux pas jouer pour tout le monde. J’ai quitté une équipe, une autre que vous pourriez considérer comme prétendante au titre. Juste une autre. Je n’aurais pas pu rendre toute la Conférence Est meilleure. Je n’aurais pas pu rendre toute la Conférence Ouest meilleure.Je suis juste en paix avec moi-même, je suis en paix avec moi en tant que joueur de basket. Je crois que ce départ d’OKC, et les critiques qui ont suivies, ça m’a appris à me focaliser sur ce qu’il y avait de plus important.