huarache cdiscount

CouverturePG1

La première chose qui a sauté aux yeux lors de la présentation des PG 1 par Nike lors des Global Games de Londres – en dehors de la lanière sur l’avant du pied – c’est l’unité de Zoom Air mise en couleur au niveau de l’avant du pied. Une belle tâche de couleur sous la semelle blanche pour indiquer clairement la présence de la technologie. Par contre, celle-ci ne se prolonge pas sur le reste du pied et est absente au niveau du talon. Forcément, au tarif de 110 dollars, on ne peut pas avoir l’amorti sous l’ensemble du pied. Peu importe, c’est toujours mieux qu’une unité Zoom Air uniquement sous le talon comme pour les Kyrie 3. Les joueurs qui aiment attaquer le panier ‘y retrouveront certainement, mais pour les mecs un peu plus lourd, c’est absence d’amorti au niveau du talon – en tout cas sa limitation à l’avant du pied – peut être un point légèrement négatif. Le col renforcé par une étoffe peluchée compense un peu ce manque.

On tient ici le point faible des Nike PG 1. Pourtant, les rainures mutli-directionnelles inspirées des écailles de poisson semblaient être une base intéressante. Mais le souci est à chercher ailleurs, avec le matériau utilisé pour la gomme translucide. Ce n’est pas la première fois que l’on se rend compte qu’avec ce genre de semelle du côté de la firme de l’Oregon, l’accroche n’est pas optimale. Alors c’est bien beau de vouloir montrer les technologies et mettant une semelle transparente ou presque, mais Nike serait bien inspiré de plutôt privilégier la performance en elle-même. Malheureusement, tous les coloris aperçus jusqu’à présent suivent le même constat. On attend donc un petit effort du côté de chez Swoosh pour préparer une gomme avec laquelle on ne verra rien, mais qui permettra aux rainures de la semelle de faire leur boulot correctement.