nike air b huarache

Le voir ainsi recalé, le voir ainsi laissé de côté sans même être choisi pour cette finale vers le Hall of Fame, cela peut vraiment surprendre voire énerver. On peut sûrement l’expliquer en partie en se souvenant de cette fameuse bagarre générale au Palace en novembre 2004. Wallace fut effectivement au départ de ce fameux “Malice at the Palace” mais il ne fut suspendu que pour six matchs à l’époque car il n’avait pas pété un câble comme  certains par la suite. Bref, cela a peut-être joué en sa défaveur là où un T-Mac ne disait jamais un mot plus haut que l’autre et ce serait probablement caché rapidement derrière l’arbitre ce soir-là au Palace (oui, c’est gratuit…).

Toujours est-il que c’est bien McGrady qui est à une marche de pouvoir recevoir les honneurs d’une intronisation dans la sacro-sainte salle de Springfield aujourd’hui. Pas non plus un énorme scandale mais cela peut vraiment porter à discussion. Ira-t-il au bout ou restera-t-il à quai comme souvent lorsque ça devient sérieux ? Nous le saurons le 3 avril prochain en marge du Final Four de NCAA. Pour ce qui est de Ben Wallace, il sera de nouveau parmi les candidats en 2018, en espérant que le jury estime un peu plus sa superbe carrière.

Alors que le weekend All-Star a lancé ses hostilités, c’est un retour vers les éditions précédentes que nous vous proposons, avec un flashback un peu original sur les MVP depuis 2000. Rien d’exceptionnel me direz-vous, sauf que ce sont leurs pompes qui vont nous intéresser. Alors, quelle marque a raflé le plus de Trophée lors des dix-sept derniers Matchs des Étoiles ?